Mon Gâteau d’anniversaire

Il y a quelques jours, c’était mon anniversaire et pour une fois, j’ai décidé de faire mon gâteau moi même.

Je n’ai pas fait quelque chose de très élaboré mais apparemment ça a plu à ceux qui ont eu la chance d’y goûter (dont moi hihi)

Alors j’ai fait la pâte en deux parties : une chocolatée et une “nature” (légèrement vanillée)

La recette qui suit est pour un gâteau pour 10 personnes.
Je l’ai préparé la veille. Une fois refroidi, je l’ai laissé sur une grande assiette et je l’ai emballé dans un film alimentaire pour qu’il ramollisse

Le peu de photos que j’ai prises se trouvent en bas de page

Allez c’est parti

Ingrédients :

Partie “nature”:
– 165 gr de farine à pâtisserie (t45)
– 1 petit suisse et demi
– 2 œufs
– 70 à 80 ml de lait
– 70 gr de beurre
– 90 gr de sucre dont 3 sachets de sucre vanillé (et ou de l’arôme vanille)
– 1.5 cuillère à café de levure chimique

Partie “choco”:
– 165 gr de farine à pâtisserie (t45)
– 1 petit suisse et demi
– 2 oeufs
– 70 à 80 ml de lait
– 70 gr de beurre
– 100 gr de sucre
– 1 grosse cuillère à soupe bombée de chocolat amer (genre vanhouten)
– 100 gr de chocolat noir
– 1.5 cuillère à café de levure chimique

Nappage & Déco
– de la confiture d’abricots pour l’intérieur

– 20 cl de crème fraîche épaisse, 20 gr de beurre et 100 gr de chocolat noir

– vermicelle coloré pour la déco

Mode opératoire :

J’ai d’abord commencé par préparer la pâte nature. Je ne me casse pas trop la tête avec des blancs en neige.
Ici, j’ai cassé les œufs, je les ai battu avec les sucres (et éventuellement l’arôme).
J’ai ajouté le beurre fondu avec le lait (histoire de refroidir le beurre), les petits suisse. J’ai bien mélangé et j’ai ensuite ajouté farine et levure. Bien bien incorporer la farine (au fouet). Voilà c’est tout pour la pâte nature.

Maintenant on prépare la pâte choco

Faire fondre le chocolat au bain marie avec le beurre.
Dans un saladier, mélanger au fouet les œufs avec le sucre. Ajoutez les petits suisse et le lait. Mélangez. Ajoutez le chocolat/beurre (pas trop chaud surtout, juste fondu) et la farine+levure+chocolat en poudre.
Mélangez bien.

Ce qui est important pour cette recette, c’est pas tellement l’ordre des ingrédients (puisque pas de blancs en neige, pas trop de soucis). Ce qui compte, c’est qu’il n’y ait pas de grumeaux et que les deux pâtes aient la même consistance.
Si vous sentez une différence, ajustez avec un peu de lait, c’est un peu “au pif” (car tout va dépendre de votre chocolat etc …)

Préchauffez votre four à 180°C.
Graissez (et éventuellement farinez) un moule à manqué de 25cm. Ici j’ai opté pour le moule à charnière : plus pratique pour démouler et surtout le cul de mon gâteau n’était pas déformé (comme ce fut le cas avec un moule en téflon).

Étalez la pâte chocolat dans le fond du moule. Tapez le moule sur votre plan de travail pour bien répartir la pâte et l’aplatir.
Étalez ensuite votre pâte nature. Attention, elle doit être placée au dessus donc tournez votre moule en même temps (interdiction de mélanger les deux pâtes!). Vous pouvez vous aider d’une spatule pour l’étaler un peu mais il faut juste l’effleurer car le but de ce gâteau est d’avoir les deux pâtes l’une sur l’autre, pas de faire un gâteau marbré

Tapez votre moule sur le plan de travail pour bien aplatir la pâte et enfournez pour 45 à 50 minutes.

Quand la cuisson est terminée, vérifiez que le gâteau est bien cuit à cœur. En piquant le milieu du gâteau avec un couteau la pointe doit ressortir sèche.

Démoulez et laissez refroidir sur une grille. Quand le gâteau est froid,  emballez-le dans du film alimentaire pour la nuit.

Le lendemain, coupez votre gâteau en deux dans le sens de l’épaisseur. Là, c’est un peu au pif, pas toujours évident de trouver LE milieu (juste où les deux pâtes se touchent).

Ouvrez – votre gâteau et étalez de la confiture d’abricot. Refermez votre gâteau

Maintenant, le nappage

Faîtes chauffer votre crème fraîche  (à la limite de l’ébullition) et versez là sur beurre et le chocolat coupé en petits morceaux. Le beurre doit bien fondre. Remuez bien pour qu’il n’y ait aucun morceau. Le mélange doit être homogène et bien lisse. Remuez régulièrement jusqu’à ce que ce soit refroidit.
Étalez sur le gâteau (côtés et dessus) à l’aide d’une spatule en silicone.

Moi je n’ai pas lissé mon nappage, j’ai volontairement laissé des “vagues” dessus

Mettre au frigo quelques heures (environ 2) pour bien durcir le nappage.

Après, la déco, c’est un peu comme vous voulez. Ici, zhomme a voulu faire une inscription. Il s’est amusé à faire un pochoir dans une feuille de papier et a saupoudré du sucre glace. L’idée était super sympa mais au bout d’un petit moment, le sucre a fondu sur le chocolat donc on ne voyait quasi plus rien.

Enfin, on a saupoudré un peu de vermicelle en chocolat coloré

Javais un peu peur que le vermicelle ne tienne pas car le nappage avait bien durci. Mais finalement ça a été quand même

Ce gâteau est à conserver au frigo. Il était bon le jour du nappage mais encore meilleur le lendemain (super “frais”)

Voilà, je termine avec quelques photos

[nggallery id=1 template=caption]

1 réponse

  1. kiline dit :

    kikou, merci pour ton mail !!là je voit bien je sais pas comment j’ai fais mdr mais bon c bon je peu enfin te mettre des coms !!Mais dis moi toi aussi tu fais de super gateaux!!!je vais faire encore un ti tour de ton blog mais je viendrais souvent maintenant!!lol bisous bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *